25/08/2009 | communication | PDF | imprimer

Oberstammheim

Comm. ZH, distr. d'Andelfingen. Commune du Weinland au pied sud du Stammerberg, à la frontière avec le canton de Thurgovie. O. comprend, outre le village éponyme, une partie de Wilen bei Neunforn qui, de 1853 à 1886, formait une commune civile (Zivilgemeinde) avec la partie thurgovienne de la localité. 761 Stamhaim, 1212 in Stamehein superiori. 44 feux en 1467, 359 hab. en 1637, 577 en 1663, 529 en 1695, 587 en 1746, 989 en 1850, 818 en 1900, 758 en 1950, 1064 en 2000. Probable habitat néolithique en bordure du marais près de Grund et sur le Hörnerweg, habitations du Bronze tardif sur les rives du Nussbaumersee (Moos), tumulus de Hallstatt avec tombe princière. Les principaux seigneurs fonciers d'O. étaient les abbayes de Saint-Gall et de Rheinau. O. appartint au bailliage zurichois de Stammheim (1464-1584), puis à celui de Steinegg-Stammheim (1584-1798). Au bas Moyen Age, O. et Unterstammheim formèrent une seule commune qui fut divisée en 1652 suite à une décision du Conseil de Zurich. Au spirituel, Wilen relève de Neunforn et O. d'Unterstammheim depuis le Moyen Age. La chapelle Saint-Gall à O. (romane) remonte au IXe s.; agrandie vers 1300 et décorée d'un cycle de peintures gothiques, elle fut transformée en 1695, 1706 et 1966-1968 notamment. La chapelle de pèlerinage Sainte-Anne, mentionnée au début du XVIe s., fut abandonnée à la Réforme. En 1684, Johannes Wehrli, bourgeois de Zurich et administrateur de l'abbaye de Saint-Gall, créa à O., son propre domaine seigneurial (auberge Hirschen avec pressoir de 1777 à 1779). En 1826, l'auberge zum Schwert ouvrit un établissement thermal. La première amélioration foncière du Stammertal (1919-1927, projet pilote) entraîna le déplacement de plusieurs exploitations agricoles. De 1801 à 1930, la surface de vignes - importante depuis le Moyen Age - passa de 79 à 5 ha. En 1991, 19 ha étaient à nouveau exploités. On cultive également le houblon (depuis 1934) et le tabac. En 2000, la commune comptait 345 navetteurs (62% de la population active). En 2005, le secteur primaire représentait 27% des 366 emplois de la commune, contre 58% pour le secteur tertiaire.


Bibliographie
– A. Farner, Geschichte der Kirchgemeinde Stammheim und Umgebung, 1911
– W. Bachmann, Der Einfluss von Bodenverbesserungen auf die wirtschaftliche Struktur eines Gebietes, 1949
– I. Hermann, Zürcher Weinland, Unterland und Limmattal, 1997, 367-371, 396-398

Auteur(e): Martin Illi / MBA