02/08/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Lugnez (JU)

Comm. JU, distr. de Porrentruy. Village situé à l'est de l'Ajoie, à l'intersection de deux routes vers la France, avec un axe plus développé au sud, en direction de Damphreux. 501-600 Lugduniaco, 1225 Lunigie. 235 hab. en 1818, 292 en 1850, 273 en 1900, 275 en 1950, 227 en 2000. Vestige d'une villa romaine au nord-est du village, près de la chapelle de Saint-Imier. Au Moyen Age, L. partagea le sort indécis de l'avouerie d'Ajoie, intégrée à l'évêché de Bâle à la fin du XIIIe s. L'abbaye de Bellelay et le chapitre de Moutier-Grandval y possédaient des colonges. La commune fit partie de la grande mairie de Cœuve jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, des départements français du Mont-Terrible et du Haut-Rhin (1793-1814), du bailliage puis district bernois de Porrentruy (1815-1978). Statut de commune mixte en 1836. Elle a toujours dépendu de la paroisse de Damphreux. Selon la tradition, saint Imier, ermite du vallon de la Suze auquel il a donné son nom, y serait né. Lieu de pèlerinage, la chapelle qui lui est dédiée a été saccagée durant la guerre de Trente Ans, plusieurs fois transformée (1700, 1830, 1873) et rénovée en 1969-1970. Depuis le XIXe s., L. et Damphreux se sont peu à peu rejoints le long de la Cœvatte. Village essentiellement agricole.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 2, 1863, 72-93 (réimpr. 1979)

Auteur(e): Dominique Prongué