22/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Damvant

Comm. JU, distr. de Porrentruy. Village-frontière sur la route Porrentruy-Besançon. 1283 Dampvant. 275 hab. en 1818, 357 en 1850, 288 en 1870, 352 en 1900, 214 en 1950, 136 en 2000. Villa gallo-romaine fouillée partiellement en 1842. L'évêque de Bâle, à qui le village appartenait, renforça ses droits après les guerres de Bourgogne (1474-1477). Outre D., la paroisse comprenait les villages de Réclère et de Villars-les-Blamont (Doubs), lequel s'en sépara au XVIIIe s. Elle releva du diocèse de Besançon jusqu'en 1779 puis de celui de Bâle. L'église Saint-Germain était desservie par un curé nommé par le prieur de Lanthenans (Doubs). Dès le XVIe s., la commune fit partie de la grande mairie de Chevenez. En 1725, un traité de délimitation rectifia la frontière entre la France et l'évêché de Bâle. Après l'annexion aux départements français du Mont-Terrible et du Haut-Rhin (1793-1813), D. fit partie du canton de Berne de 1815 à 1978. Commune mixte dès 1836. Village agricole, élevage du cheval.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 1, 1863, 374-387 (réimpr. 1979)
– P. Rebetez-Paroz, Les relations de l'évêché de Bâle avec la France au XVIIIe s., 1943

Auteur(e): Dominique Prongué