01/11/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Buix

Comm. JU, distr. de Porrentruy, comprenant le village de B. et le hameau du Maira, à la frontière franco-suisse. 1136 Bus, ancien nom all. Buchs. 207 hab. en 1770, 296 en 1818, 453 en 1850, 561 en 1900, 628 en 1950, 456 en 2000. Grande villa repérée au XIXe s. par Auguste Quiquerez et fouillée en 1993 (avec vestiges de murs médiévaux). Au Moyen Age, B. relevait de l'avouerie d'Ajoie, intégrée à l'évêché de Bâle à la fin du XIIIe s. Famille noble de B. citée dès 1170; une donation au couvent de Bellelay en 1244 fournit le plus ancien document de langue française recensé en Suisse romande. Outre Bellelay, Lucelle et Saint-Ursanne avaient des colonges à B. (1392). La communauté fit partie de la mairie de Bure sous l'Ancien Régime, des départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1792-1815), du bailliage puis district bernois de Porrentruy (1815-1978). Commune mixte dès 1852. La paroisse (église Saint-Maurice mentionnée en 1157) relevait de l'abbaye comtoise de Baume-les-Messieurs, fit partie du diocèse de Besançon jusqu'en 1779, puis de celui de Bâle. Gare (n'est plus desservie) sur la ligne du chemin de fer Porrentruy-Delle ouverte en 1872. Fabrication de pierres fines pour l'horlogerie au début du XXe s. Depuis 1950, la majorité des habitants travaillent hors de la commune, principalement à Boncourt. Première réimplantation de vigne dans le canton en 1988.


Bibliographie
– Ch. Peter, «La villa gallo-romaine de Buix dans la vallée de l'Allaine (JU)», in ArS, 18, 1995, 25-32

Auteur(e): Dominique Prongué