Jacobi

Famille de facteurs de pianos de Bienne, originaire de Günsberg, puis de Bienne. Heinrich Christian Johann (1791-1879), de Walthershausen (Thuringe), travailla dès 1842 comme facteur de pianos à Thoune. Son fils Hermann Emil (1852-1928) fit son apprentissage chez son père, comme ses deux frères aînés, et, après un tour de compagnon à Bâle, Paris et Zurich, s'associa en 1879 avec son futur beau-père, le facteur de pianos Christian Burger (1842-1925). Celui-ci avait transféré à Bienne (1875) la fabrique de pianos qu'il avait fondée à Berthoud en 1872. L'entreprise déménagea en 1882 à Madretsch (auj. comm. Bienne) sous le nom de Burger & Jacobi où elle se développa rapidement. Hermann Emil en fut la cheville ouvrière. Cofondateur de la Société des artisans de Bienne et de la Chambre bernoise des employés et des arts et métiers, il présida l'Association suisse des facteurs de pianos, siégea au Conseil communal (exécutif) de Madretsch et au Conseil de ville (législatif) de Bienne. Ses fils Hermann Heinrich Christian (1887-1956), député au Grand Conseil bernois (1933-1946), Edwin Hugo Hans (1890-1982), fondateur et premier président de la Société théâtrale de Bienne (1928-1944), et Werner Lukas Guido (1892-1977), membre du Conseil de ville de Bienne et du Conseil de bourgeoisie (1934-1954), collaborèrent à l'entreprise, ainsi que le fils de Christian Burger, Ernst (1874-1934) et son petit-fils Hans (1910-1988). Franz Hugo (naissance1918), de la troisième génération des J., travailla dans la firme, tandis que Rudolf Hermann (naissance1917) en fut l'administrateur et le copropriétaire. A son apogée, l'entreprise fabriquait environ 800 instruments par année. Lors de la crise des années 1930, elle se rabattit sur la production de boîtiers pour radios et, dès 1973, elle abrita l'atelier de l'Association suisse des facteurs de pianos. L'entreprise Burger & Jacobi occupait quarante-cinq personnes en 1984, avant d'être rachetée par le marchand de pianos Jean-Claude Häfliger (1985), qui fit faillite en 1988. Le peintre Marcus William Gerold (1891-1969), fils de Hermann Emil, ainsi que Klaus ( -> 2), fils de Werner Lukas Guido, appartiennent aussi à cette famille.


Bibliographie
– W. et M. Bourquin Biel, stadtgeschichtliches Lexikon, 1999, 99-100, 201-202, 250 (avec bibliogr.)

Auteur(e): Christoph Zürcher / EVU