Pommerats, Les

Ancienne comm. JU, distr. des Franches-Montagnes, depuis 2009 dans la comm. de Saignelégier avec Goumois. Outre Les P. (aux abords de la route Saignelégier-Goumois), elle comprenait le hameau de Malnuit et le Moulin Jeannottat. 1370 Pomerat. Ancien nom all. Bresselerwalden. 287 hab. en 1818, 357 en 1850, 458 en 1870, 345 en 1900, 308 en 1950, 197 en 1980, 257 en 2000. Les P. firent partie de la seigneurie des Franches-Montagnes (évêché de Bâle), du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin sous le régime français (1792-1813), avant d'être rattachés au canton de Berne (1815-1978). Au spirituel, Les P., relevèrent de Montfaucon, puis, en 1629, de Saignelégier avant d'être érigés en paroisse en 1783 (dernière créée dans Les Franches-Montagnes), à laquelle fut rattaché Goumois. L'église Saints-Pierre-et-Paul fut construite en 1784-1786. Malnuit formait une petite seigneurie, parcelle de la baronnie de Montjoie. Cédé à l'évêché de Bâle en 1780 (traité avec la France), Malnuit fut sous le régime bernois la deuxième section de la commune mixte des P. jusqu'à sa suppression en 1974. Population active principalement dans l'agriculture et l'horlogerie: fabrication de boîtes de montres argent, métal et acier. L'entreprise Voisard SA, fondée en 1890, occupait une cinquantaine de personnes dans les années 1970 (fermée dans les années 1980).


Bibliographie
– F. Noirjean, «Malnuit et Les Pommerats», in Le Franc-Montagnard, 7.8.1975
– M. Monnat, «Historique du village et de la commune des Pommerats», in L'Hôtâ, 28, 2004, 21-52

Auteur(e): François Kohler