Peuchapatte, Le

Ancienne comm. JU, distr. des Franches-Montagnes, depuis 2009 dans la comm. de Muriaux. Village le plus élevé du canton (1131 m), sur un plateau entre Les Bois et Les Breuleux. 1669 Peulx-Chapatte. 84 hab. en 1818, 133 en 1850, 84 en 1900, 54 en 1950, 38 en 2000. La plus jeune des communautés villageoises des Franches-Montagnes aurait été fondée vers 1530 par une famille Chapatte des Breuleux. Dans l'évêché de Bâle, Le P. fit partie de la seigneurie des Franches-Montagnes (jusqu'en 1792) avant d'être intégré aux départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1793-1813) et au canton de Berne (1815-1978). Le P. dépendit de la paroisse du Noirmont de 1629 à 1923, date de son rattachement à celle des Breuleux. Chapelle votive néogothique édifiée en 1883, remplacée en 1971 par une construction moderne (vitraux d'Yves Voirol). Tous les emplois étaient encore fournis par le secteur primaire en 2005: agriculture et élevage du cheval. En 1917, Le P. rejetait un projet de fusion avec Les Bois.


Bibliographie
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 4, 1901, 125 (réimpr. 1980)
Journal du Jura, 8.10.1971
– F. Noirjean, «Paroisse, sections, communes», in Les Franches-Montagnes: 1384-1984, 1984, 51-70

Auteur(e): François Kohler