Goumois

Ancienne commune JU, district des Franches-Montagnes, partie de la commune de Saignelégier depuis 2009. Le territoire communal comprenait les hameaux de Belfond et Vautenaivre, qui formèrent du XIXe s. à 1968 des sections de commune. Partie suisse d'un village-frontière situé de part et d'autre du Doubs. 1177 Gamoensis ecclesia. 174 hab. en 1818, 262 en 1850, 228 en 1900, 156 en 1950, 103 en 1980, 158 en 2000. Possession du prieuré de Lanthenans, G. fut cédé (sauf l'église) au comte de Montbéliard en 1247, puis en 1304 au sire de Montfaucon, fondateur de la seigneurie de Franquemont. G. dépendit de celle-ci jusqu'à sa disparition en 1780, puis fit partie de la République rauracienne (1792-1793) avant de suivre le sort des Franches-Montagnes. En 1601, Montbéliard imposa le luthéranisme à la paroisse de G. qui repassa au catholicisme en 1658, lorsque la suzeraineté de l'évêque de Bâle sur Franquemont fut reconnue. En 1783, G. fut rattaché à la paroisse des Pommerats, les habitants furent toutefois autorisés (1830) à pratiquer le culte à G., côté français, où se trouve l'église. L'école est située sur la rive suisse. G. a une vocation touristique: canoë, pêche, randonnées.


Bibliographie
– A. Bandelier, «Mémoire collective et hist.: la Réforme luthérienne dans la seigneurie de Franquemont», in Le Pays de Montbéliard et l'ancien Evêché de Bâle dans l'hist., 1984, 141-159

Auteur(e): Claude Rebetez