Epauvillers

Ancienne commune JU, district de Porrentruy, ayant fusionné en 2009 avec Epiquerez, Montenol, Montmelon, Ocourt, Saint-Ursanne et Seleute pour former la commune de Clos du Doubs. 1139 Villare. 245 hab. en 1818, 293 en 1850, 320 en 1888, 251 en 1900, 196 en 1950, 149 en 2000. Situé dans le Clos du Doubs, le village d'E., avec son église et la chapelle de Chercenay, est nommé pour la première fois dans la bulle du pape Innocent II (1139) confirmant les possessions du chapitre de Saint-Ursanne. D'après le rôle de 1210, le maire d'E. était nommé selon entente entre l'évêque de Bâle et le chapitre. E. fit partie de la prévôté de Saint-Ursanne jusqu'en 1792. Dès 1313, l'église Saint-Arnoux fut desservie par le chapitre auquel elle avait été incorporée; détruite pendant la guerre de Trente Ans, elle fut reconstruite à la fin du XVIIe s., transformée en 1840 et 1860, puis rénovée en 1965. Si la population d'E. prit une part active aux troubles de 1730-1740, elle se montra en revanche réfractaire aux idées révolutionnaires. Après l'annexion aux départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1793-1813), E. fut rattaché au canton de Berne de 1815 à 1978; la commune fit partie du district des Franches-Montagnes jusqu'à la fusion. Ecole caractéristique du Heimatstil construite en 1928.


Bibliographie
– F. Chèvre Hist. de St-Ursanne, du chapitre, de la ville et de la prévôté de ce nom, 1887 (réimpr. 1981)
– J.-P. Prongué, La Prévôté de Saint-Ursanne du XIIIe au XVe s., 1995

Auteur(e): Claude Rebetez