Deisswil bei Münchenbuchsee

Comm. BE, distr. de Fraubrunnen. Village-rue et fermes isolées au nord-ouest du Moosseetal, appartenant à la paroisse et au groupement intercommunal de Münchenbuchsee. 1263 Teiswile. 64 hab. en 1764, 115 en 1850, 129 en 1900, 94 en 1930, 100 en 1950, 72 en 1970, 87 en 2000. On a retrouvé au Moos des tuiles plates (tegulae) et peut-être un tronçon de voie romaine. D. releva de la commanderie de Münchenbuchsee, de sa basse justice et de sa paroisse; du bailliage de Münchenbuchsee après 1528; du bailliage de Fraubrunnen dès 1803. D., village avec assolement, et les villages voisins exploitèrent les pâturages du Moos (procès de 1490 à 1571), les asséchèrent à partir du XVIIIe s., les partagèrent en 1834 (améliorations en 1917-1920 et 1971-1984). Une forêt domaniale, attribuée à D., fut privatisée en 1842. D. et Wiggiswil forment une commune scolaire depuis 1802 et furent unis entre 1832 et 1847. Ils se querellèrent à propos de leur frontière jusqu'en 1882. Les instances cantonales se proposèrent jusqu'en 1915 de les réunifier, contre leur volonté (ils ont aujourd'hui une administration commune). Situé près de l'autoroute Berne-Bienne, D. possède une gravière, pas de zone à bâtir, peu de navetteurs; site d'importance nationale, le village a conservé son caractère agricole.


Bibliographie
– O. Häberli, Kleine Heimatkunde von Deisswil und Wiggiswil, 1961
– M. Flückiger, «Die Flur von Deisswil im Jahre 1784», in Der Mensch in der Landschaft: Festschrift für G. Grosjean, éd. K. Aerni et al., 1986, 235-253

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM