Breuleux, Les

Comm. JU, distr. des Franches-Montagnes, comprenant plusieurs hameaux dont Les Vacheries. 1429 Les Bruilluit. 516 hab. en 1818, 736 en 1850, 1442 en 1900, 1240 en 1950, 1347 en 2000. Jusqu'à l'arrêt de 1472 qui délimite le village des B., les premiers colons étaient rattachés à la communauté de La Chaux-des-B. Les B. firent partie de la seigneurie des Franches-Montagnes jusqu'en 1792, des départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin jusqu'en 1814, du bailliage, puis district bernois des Franches-Montagnes de 1815 à 1978. Au spirituel, Les B. dépendirent de Montfaucon, puis de Saignelégier (1629) jusqu'en 1661. Dans sa requête demandant la fondation d'une paroisse, le maire évoqua les dangers liés à la proximité de la frontière confessionnelle. La nouvelle paroisse comprit aussi La Chaux-des-B. et Le Roselet (Muriaux); l'église Saint-Joseph fut bâtie en 1662, reconstruite en 1852 et agrandie en 1966. En 1795, le curé Pierre-Joseph Bron fut le chef des prêtres francs-montagnards qui mirent sur pied un ministère clandestin lors de la Terreur. En 1860, le curé fit appel aux sœurs de la Charité de Besançon pour tenir les écoles. Le premier horloger est mentionné en 1730. En 1770, la population était surtout active dans l'agriculture (45%), le textile (24%, tailleurs, filage et tissage du lin) et le travail du bois (14%). L'horlogerie ne connaîtra un grand essor que vers la fin du XIXe s. En 1913, première ligne de chemin de fer électrifiée du district, Tramelan-Les B.-Le Noirmont. En 1990, 57% des habitants étaient actifs dans le secteur secondaire (horlogerie, mécanique), 34% dans le tertiaire et 9% dans le primaire. Vocation touristique récente (téléski, pistes de ski de fond, équitation). Un cyclone (1926) a détruit plusieurs maisons.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 6, 1886 (réimpr. 1979)

Auteur(e): Claude Rebetez