10/05/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bémont, Le (JU)

Comm. JU, distr. des Franches-Montagnes, comprenant plusieurs hameaux dont La Bosse et Les Rouges-Terres. 1330 Le Belmont. 582 hab. en 1818, 612 en 1850, 718 en 1870, 637 en 1900, 361 en 1950, 346 en 2000. En 1382, les délégués du B. et des environs, arguant de leur non appartenance à la prévôté de Saint-Ursanne, refusèrent de payer le droit d'angal sur les vins réclamé par les bourgeois de la cité pour l'entretien des murs. Le B. fit partie de la seigneurie des Franches-Montagnes jusqu'en 1792, des départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin jusqu'en 1814, du bailliage puis district bernois des Franches-Montagnes de 1815 à 1978. Jusqu'à son rattachement à la paroisse de Saignelégier fondée en 1629, Le B. dépendit de Montfaucon; la chapelle Sainte-Jeanne érigée à La Bosse en 1719 (reconstruite en 1897) est dédiée à Jeanne Froidevaux (1596-1625), religieuse des annonciades de Pontarlier. La dispersion de l'habitat explique le découpage en plusieurs sections qui tenaient lieu de circonscriptions électorales. En 1990, l'agriculture est encore importante. La Bosse constitue l'un des plus beaux sites construits du canton (fermes du XVIIe au XIXe s.). La réserve naturelle de l'Etang des Royes a été créée en 1969.


Bibliographie
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 6, 1905, 84-86 (réimpr. 1980)

Auteur(e): Claude Rebetez