28/02/2013 | communication | PDF | imprimer

Vermes

Ancienne comm. JU, distr. de Delémont, ayant fusionné en 2013 avec Montsevelier et Vicques pour former la comm. mixte de Val Terbi. Village du val Terbi, le long d'un affluent de la Scheulte. Outre le village de V., elle comprenait le hameau d'Envelier (avec chapelle Saint-Joseph) et le château de Raymontpierre. 866 Vertima, 1308 Vermunt, ancien nom all. Pferdmund. 486 hab. en 1818, 605 en 1850, 452 en 1900, 479 en 1950, 319 en 2000. Une cella, dédiée à saint Paul, est citée parmi les possessions de l'abbaye de Moutier-Grandval en 866 et en 884; elle a probablement été abandonnée entre 884 et 968. L'église paroissiale Saints-Pierre-et-Paul, avec un clocher-porche à bulbe, est caractérisée par un noyau roman et des peintures murales gothiques (début du XVe s.). Dans la seigneurie de Delémont (évéché de Bâle), V. fit partie ensuite, sous le régime français (1793-1814), du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin, avant d'être rattaché au canton de Berne (1815-1978). V. est devenue une commune mixte en 1853. Envelier a formé une commune bourgeoise distincte au XIXe s. Ecole de 1875. V. a gardé son caractère agricole.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 5, 1881, 649-679
HS, III/1, 347-351

Auteur(e): François Kohler