Pleigne

Comm. JU, distr. de Delémont. Village sur un replat (809 m) au nord-ouest de Delémont. La commune, qui jouxte la frontière alsacienne, comprend plusieurs anciennes fermes de l'abbaye de Lucelle, l'auberge de Moulin-Neuf, l'ancien moulin de Bavelier (début XVIIIe s.) et le site de Löwenbourg. 1179 Plenna, ancien nom all. Pleen. 368 hab. en 1818, 443 en 1850, 418 en 1900, 434 en 1950, 408 en 2000. L'abbaye de Lucelle était la principale propriétaire des terres, forêts et dîmes de P. L'un des treize francs villages de la vallée de Delémont, seigneurie de l'évêché de Bâle, P. fut engagé en 1389 aux comtes de Thierstein et racheté en 1454. Dans les départements du Mont-Terrible, puis du Haut-Rhin sous le régime français (1793-1815), P. fit ensuite partie du canton de Berne jusqu'en 1978. La paroisse, mentionnée en 1188, fut réunie à celle de Bourrignon du XVIIe s. jusqu'en 1793. L'église Saints-Pierre-et-Paul fut reconstruite en 1787 avec clocher-porche à coupole de type bisontin. Village typiquement agricole caractérisé par de nombreuses fermes basses à devant-huis.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et villages du Jura bernois, 5, 1881, 373-395 (réimpr. 1979)
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 4, 1901, 194-209 (réimpr. 1980)

Auteur(e): François Kohler