17/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Courtételle

Comm. JU, distr. de Delémont, comprenant le gros village de C., situé en amont de Delémont, sur la rive droite de la Sorne, divers hameaux et métairies. 1178 Curtetele. 400 communiants en 1660; 486 hab. en 1818, 698 en 1850, 1037 en 1900, 1234 en 1910, 1412 en 1950, 1864 en 1970, 2180 en 2000. Vestiges (céramique) du premier âge du Fer à Courtemelon; au lieudit Tivila, vestiges de La Tène, niveau archéologique romain et fosses d'extraction d'argile du haut Moyen Age; à La Pran, hameau avec foyers de forge mérovingiens. En 1178, l'église de Saint-Imier possédait une terre à C. Jusqu'à 1793, C. fut l'un des treize francs villages de la vallée de Delémont, seigneurie de l'évêché de Bâle. Il fit partie du département français du Mont-Terrible (1793-1800), de celui du Haut-Rhin (1800-1813), du bailliage puis district bernois de Delémont (1815-1978). Commune mixte dès 1853. En juin 1974, 77% des votants approuvèrent la création du canton du Jura. Selon la Vita de saint Germain, la basilique Saint-Maurice (démolie en 1740) aurait été en 675 le lieu de la rencontre entre le duc d'Alsace et le premier abbé de Moutier-Grandval. Les fouilles archéologiques sur le site ont mis au jour des soubassements des Xe et XIIIe s., un sarcophage monolithique mérovingien et les fondations d'une maison fortifiée. L'église fut rebâtie au village sous le vocable de saint Sixte en 1727-1729. La paroisse, dont le premier curé connu est cité en 1341, fut rattachée de 1874 à 1907 à celle de Courfaivre. Vers la fin du XIXe s., l'industrie fut introduite à C., notamment la fabrication de boîtes de montres, sous l'impulsion d'Amédée Comte. A la fin du siècle suivant, les petites entreprises d'horlogerie, de décolletage et de construction métallique (env. la moitié des emplois) ne peuvent absorber une main-d'œuvre qui pour plus de la moitié gagne sa vie à l'extérieur de la localité, devenue commune résidentielle. L'école cantonale d'agriculture du Jura, établie à Courtemelon en 1927, est depuis 1989 l'institut agricole du Jura.


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 5, 1880, 211-256 (réimpr. 1979)
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 1, 1897, 300-310 (réimpr. 1980)
Parenthèses, Journal d'information et de contact, 1981-

Auteur(e): François Kohler