No 3

Sforza, Ludovic (le More)

naissance 3.8.1452 à Milan, décès 17.5.1508 au château de Loches (Touraine). Fils de François ( -> 1) et de Blanche Marie Visconti. Frère de Galéas-Marie ( -> 2). ∞ 1491 Béatrice d'Este, fille d'Hercule Ier, duc de Ferrare. S. fut duc de Milan de facto dès 1480, lorsqu'il prit sous sa protection son neveu Jean-Galéas-Marie S. (décès1494), puis de jure en 1494, année où son titre fut reconnu par l'empereur Maximilien Ier. A cause de l'expédition du roi de France Charles VIII à Naples et des prétentions dynastiques de Louis d'Orléans (futur Louis XII) sur le duché de Milan (guerres d' Italie), il dut affronter au Tessin l'occupation du val Blenio et de la Riviera par les contingents militaires d'Uri, de Schwytz et Lucerne (1495). En échange de mercenaires, Charles VIII avait promis Bellinzone, Lugano et Locarno aux Confédérés. S. réussit à les arrêter aux portes de Bellinzone en leur assurant des récompenses. Pendant la guerre de Souabe (1499), il se rangea du côté de l'empereur, ce qui poussa les Suisses à adopter des positions profrançaises. En septembre 1499, les troupes françaises, dans lesquelles servaient plus de 5000 mercenaires confédérés, s'emparèrent de Milan et des territoires tessinois, obligeant S. à se placer sous la protection des Habsbourg. Au début de 1500, celui-ci réussit à reprendre temporairement Milan avec une armée qui comptait aussi plusieurs milliers de Suisses. La nouvelle de sa contre-offensive provoqua la révolte des habitants de Bellinzone qui parvinrent à chasser les occupants français des forteresses de la ville. Encerclé par les Français à Novare et lâché par ses mercenaires confédérés qui avaient refusé de combattre, il fut contraint de capituler le 9 avril 1500. S. tenta de se cacher parmi les troupes qui se repliaient vers Bellinzone, mais, trahi par un soldat suisse (trahison de Novare), il fut arrêté et amené en France, où il mourut en captivité.


Bibliographie
– B. Kindt, Die Katastrophe Ludovico Moros in Novara im April 1500, 1890
Milano nell'età di Ludovico il Moro, 1983
– G. Vismara et al., Ticino medievale, 1990, 225-234
LexMA, 7, 1822-1823
DBI, 66, 436-444

Auteur(e): Giuseppe Chiesi / AMC