No 6

Gruyère, Michel de

naissance av. 1539, décès février 1575 en Bourgogne. Fils de Jean II, comte de G., et de Marguerite de Vergy. ∞ 1553 Madelaine de Miolans, veuve de François, baron d'Alègre. G. passa sa jeunesse à la cour de François Ier. Membre de la confrérie de la Cuiller. Plusieurs fois chef de troupes ou diplomate au service du roi de France ou de l'empereur Charles Quint, même lorsqu'il fut comte. Dernier comte de G. (1539-1554), il se débattit dans de grandes difficultés financières. En 1548, le comté fut reconnu par les Confédérés comme pays allié. En 1554, Fribourg s'empara définitivement de Corbières, déjà hypothéqué. Ne pouvant plus payer ses dettes, G. s'enfuit dans sa seigneurie d'Oron, puis en Bourgogne. La même année, la Diète prononça sa faillite et le comté fut partagé entre ses principaux créanciers, Fribourg et Berne. G. ne trouva aucun soutien auprès du roi de France ou de l'empereur. Il battit sa propre monnaie et chercha à s'enrichir avec le concours d'alchimistes. Son style de vie princier et ses ambitions excessives en ont fait un personnage de légende.


Bibliographie
– J.-J. Hisely, Hist. du Comté de Gruyère, 3, 1857
– J. Niquille, «Les dernières lettres du comte Michel à ses sujets gruyériens», in Ann. frib., 10, 1922, 10-22
– H. Rennefahrt, «Der Geltstag des letzten Grafen von Greyerz», in RSH, 22, 1942, 321-404
– H. Naef, «L'alchimiste du Comte de Gruyère», in Mélanges Charles Gilliard, 1944, 675-687
– N. Morard, «Les comtes de Gruyère», in Les pays romands au Moyen Age, dir. A. Paravicini Bagliani et al., 1997, 199-210
– B. Andenmatten, «Les comtes de Gruyère», in Patrimoine Fribourgeois, 16, 2005, 6-15

Auteur(e): Ursula Birchler / FP