Thônex

Comm. GE, sur la rive gauche du Léman, à la frontière avec la France, comprenant T., Bel-Air, Fossard, Moillesulaz, Petit-T., Villette. 1225 Tonnay. 180 hab. en 1443 (territoire actuel), 80 en 1550, 110 en 1698, 230 en 1768, 700 en 1801, 532 en 1870, 1051 en 1900, 1953 en 1950, 12 141 en 2000. Vestiges néolithiques, sépulture du second âge du Fer, aqueduc du Ier s. apr. J.-C. T. fit partie du mandement savoyard de Gaillard dès la seconde moitié du XIVe s. En 1536, les Bernois occupent la région qui ne retourne à la Savoie qu'en 1567. T. a comme seigneur justicier le comte de Rossillon de 1615 à 1792. Les habitants de T. forment au XVIIIe s. avec Villette et Fossard une communauté dite des "trois-villages". Le conseil de paroisse gère les affaires communales. L'annexion française de 1792 créa la commune de Chêne-T.; à l'exception des terres de la rive gauche du Foron, elle est rattachée à Genève après le traité de Turin en 1816. En 1869, elle est scindée en deux entités, Chêne-Bourg et T., à la suite des différends politico-religieux du Kulturkampf. Au Moyen Age, le hameau de T. appartient à la grande paroisse du même nom, qui englobe le village de Chêne, le bourg de Gaillard ainsi que les hameaux de Vallard et Vernaz. Les fondations de la chapelle Saint-Nicolas (première mention en 1412) n'ont pas été retrouvées. L'église placée sous le vocable de saint Pierre est construite au Xe s. Agrandie à plusieurs reprises, elle est reconstruite en 1707. La Réforme est imposée en 1536, mais la restitution à la Savoie s'accompagne du retour au catholicisme. Depuis le XVIe s., de nombreux Genevois possédaient des terres à T., bien irriguée par trois rivières qui souvent débordaient; nombreux prés et zones marécageuses. Un important trafic de transit, dès le XVIIIe s., est à l'origine de l'accroissement de Moillesulaz et de son urbanisme en village-rue. Un établissement psychiatrique (Bel-Air) a été ouvert en 1900. Il a été depuis rattaché aux Hôpitaux universitaires de Genève (site de Belle-Idée, à T. et Chêne-Bourg). La commune est devenue depuis la Deuxième Guerre mondiale banlieue résidentielle de Genève.


Bibliographie
Thônex, 2010

Auteur(e): Dominique Zumkeller