17/12/2009 | communication | PDF | imprimer

Maximilien Ier

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 22.3.1459 à Wiener Neustadt,décès 12.1.1519 à Wels (Haute-Autriche). Fils de l'empereur Frédéric III. ∞ 1) 1477 Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire, 2) 1493 Blanche-Marie Sforza, fille de Galéas-Marie Sforza. Elu roi des Romains le 16 février 1486, M. prit en 1508 le titre d'"empereur romain élu".

A l'égard de la Confédération, M. abandonna la politique de son père en renonçant à revendiquer la restitution de territoires perdus par les Habsbourg. L'importance militaire de la Suisse l'emportait sur toute autre considération: ce réservoir de mercenaires lui était indispensable dans la guerre contre la France, d'abord pour conserver l'héritage de sa première femme, puis pour étendre son hégémonie sur l'Europe. Face à ces ambitions, toute idée d'hostilité était reléguée au second plan. La guerre de Souabe en 1499, durant laquelle les sentiments hostiles à la Confédération furent instrumentalisés, constitue une exception, une escalade sans lendemain: M. combattit du reste les Suisses en sa qualité d'archiduc d'Autriche et non d'empereur. Avec la Ligue héréditaire de 1511, qui stipulait le statu quo territorial, M. donnait une base définitive aux relations de bon voisinage entre la Bourgogne des Habsbourg (la Franche-Comté) et la Confédération (Paix perpétuelle (1474)).

C'est sous le règne de M. que fut définitivement fixée la frontière entre la Confédération et ses voisins du nord, principalement le long du Rhin, après que la guerre de Souabe eut montré qu'il n'était plus possible d'adopter une attitude neutre. Alors que Bâle et Schaffhouse se rangeaient du côté des Confédérés, M. empêcha Constance de prendre la même décision. Les réformes introduites par M. dans l'Empire contribuèrent en outre à accentuer la séparation avec les Confédérés qui restèrent en dehors de ces changements. Lors de la Diète impériale de Constance en 1507, M. se déclara prêt à exempter les Confédérés de la juridiction impériale, en échange de leur participation au voyage à Rome pour son couronnement.


Bibliographie
– H. Wiesflecker, Kaiser Maximilian I., 5 vol., 1971-1986
TRE, 4, 291-295
– B. Braun, Die Eidgenossen, das Reich und das politische System Karls V., 1997
– H. Carl, Der Schwäbische Bund 1488-1534, 2000
– F. Rapp, Maximilien d'Autriche, 2007

Auteur(e): Bettina Braun / MBA