27/01/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Frédéric III

naissance 21.9.1415 à Innsbruck, décès 19.8.1493 à Linz. Fils de l'archiduc Ernest d'Autriche et de Cymburge, fille de l'archiduc de Masovie. ∞ 1452 Eléonore, fille d'Edouard, roi du Portugal. Elu roi en 1440 (couronnement en 1442), couronné empereur à Rome en 1452. Jusque dans les années 1470, F. intervint peu dans les affaires de l'Empire, s'intéressant plutôt à celles de la maison d'Autriche: restauration de l'unité (prétentions sur les couronnes de Bohême et de Hongrie), récupération d'anciens droits des Habsbourg en Autriche antérieure, conflits internes en Autriche et querelles dynastiques. Lors de la guerre de Zurich, F. conclut une alliance avec Zurich, qui lui restitua le comté de Kibourg, acquis à titre de gage, et s'engagea à appuyer sa politique de restauration (17 juin 1442). En revanche, il ne confirma pas les privilèges des autres Confédérés, qui ne reconnaissaient pas la légitimité de ses prétentions, en particulier sur l'Argovie; en 1469, il les mit au ban de l'Empire. A l'égard de Charles le Téméraire, il adopta tout d'abord une attitude attentiste, jusqu'au mariage de son fils Maximilien avec Marie, fille de Charles, qui assura aux Habsbourg une part importante de la succession bourguignonne. Le règne de F., longtemps traité d'"empereur des bonnets de nuit", fait l'objet d'appréciations plus favorables de la part de l'historiographie récente.


Bibliographie
– P.-J. Heinig, «Friedrich III., Maximilian I. und die Eidgenossen», in Die Eidgenossen und ihre Nachbarn im Deutschen Reich des Mittelalters, éd. P. Rück, 1991, 267-293
– K.-F. Krieger, Die Habsburger im Mittelalter, 1994, 169-237

Auteur(e): Franziska Hälg-Steffen / TCH