02/12/2010 | communication | PDF | imprimer

Onex

Comm. GE, rive gauche du Rhône. 1292 Onay. 261 hab. en 1860, 279 en 1900, 958 en 1950, 2128 en 1960, 13 524 en 1970, 16 419 en 2000. Des vestiges datant de l'époque romaine ont été découverts en 1972 et 1975. Au Moyen Age, le territoire d'O. dépendait en grande partie du chapitre cathédral de Genève qui l'avait reçu en don du comte Gérold de Genève entre 1061 et 1080. Une chapelle dédiée à saint Martin est attestée dès 1412. A la Réforme, ces terres revinrent à la Seigneurie de Genève et la chapelle (reconstruite en 1724) fut affectée au culte protestant. Suite au traité de Turin de 1754, O. retourna à la Savoie et au catholicisme. L'église fut dès lors utilisée par les catholiques. Une chapelle protestante fut construite en 1853-1854; il s'agit du premier temple édifié à Genève après la Restauration sur des terres ayant appartenu au royaume de Sardaigne. A l'annexion de la Savoie par la France en 1793, Bernex, O. et Confignon formèrent une seule commune politique. Rattaché au canton de Genève en 1816 par le traité de Turin (Communes réunies), O. se sépara de Bernex (1850), puis de Confignon et devint commune indépendante en 1851. Avec le tracé de la nouvelle route de Chancy, le centre de la commune se déplaça et le village se développa le long de cette artère où le tramway passa dès 1884. Une machine hydraulique construite par Charles Schmiedt, utilisant l'énergie fournie par le courant du Rhône, alimenta en eau O., Bernex, Confignon et Lancy entre 1865 et 1893. A la fin des années 1950, le canton de Genève dut faire face à la pénurie de logements. En 1960, la commune d'O. accepta, à la demande de l'Etat, de vendre un terrain de presque 110 000 m2 à la fondation de droit public Cité-Nouvelle pour la construction de logements sociaux sous forme de barres d'immeubles ou de tours de neuf à quinze étages. La Cité-Nouvelle fut l'une des premières cités périphériques genevoises. Commune rurale jusque dans les années 1950, le secteur tertiaire devint ensuite prédominant à O. (presque 90% des emplois en 2005). En 2000, les neuf dixièmes des actifs de la commune étaient des navetteurs.


Bibliographie
Hist. d'Onex, 21984
– P. Baertschi et al., Onex: du village à la ville, 2002
– E. Golay, Onex 1851-2002, 2002

Auteur(e): Jacques Barrelet