No 1

Geymüller, Heinrich von

naissance 12.5.1839 à Vienne, décès 19.12.1909 à Baden-Baden, prot., de Bâle. Fils de Johann Heinrich Falkner (lui-même adopté par le baron Heinrich von G.) et d'Eleonora Eliza Griesbach. ∞ Marguerite Delaborde. Ecole d'ingénieurs à Lausanne (1855-1857), Ecole centrale des arts et manufactures à Paris (ingénieur-constructeur, 1857-1860), académie d'architecture de Berlin (1860-1863), Ecole des beaux-arts de Paris (dès 1864, atelier Questel). G. fut historien de l'art de la Renaissance, historien de l'architecture et théoricien de la restauration monumentale. En matière de restauration, G. préconisait le plus grand respect du monument et des interventions fondées sur une recherche historique approfondie. Il critiqua, dès 1873, les propositions d'Eugène Emmanuel Viollet-le-Duc pour la cathédrale de Lausanne et participa à d'importants projets de réhabilitation architecturale à l'étranger et dans le canton de Vaud. Il opéra notamment à Lausanne (cathédrale 1873-1909, château d'Ouchy 1886, église Saint-François 1888-1899), ainsi qu'au château de Chillon (1888-1898) et à l'ancienne église conventuelle de Saint-Sulpice (1888-1903). Dès 1879, il résida fréquemment à Pully. Membre honoraire du Royal Institute of British Architects de Londres, correspondant de l'académie des beaux-arts de Paris et de l'Institut de France. Docteur honoris causa de l'université de Bâle (1894).


Fonds d'archives
– Fonds, Inst. d'hist. de l'art, Graz, UBB, StABS et BCUL
Bibliographie
Architektenlex., 212
– J. Ploder, Heinrich von Geymüller und die Architekturzeichnung, 1998
– G. Germann, «Henry de Geymüller, un expert polyglotte et cosmopolite», in Victor Hugo et le débat patrimonial, 2003, 103-120
– G. Germann, «Heinrich von Geymüller als Bauforscher und Denkmalpflege-Experte in der Schweiz und am Oberrhein, 1860-1890», in RSAA, 64, 2007, 83-105

Auteur(e): Paul Bissegger