No 1

Ditisheim, Paul

naissance 28.10.1868 à La Chaux-de-Fonds, décès 7.2.1945 à Genève, isr., de La Chaux-de-Fonds (1871). Fils de Gaspard, industriel de l'horlogerie, Alsacien, et de Julie, née D. ∞ Marguerite Etlin, de Paris, créatrice de l'entreprise de luminaires Etlin. Ecole d'horlogerie de La Chaux-de-Fonds (1884-1887), perfectionnement à l'étranger. En 1892, D. fonde un atelier de réglage à La Chaux-de-Fonds. Attiré par l'art de la précision et du réglage, il prend part dès 1895 aux concours de l'observatoire de Neuchâtel et aménage un atelier de chronométrie de marine dans son atelier. Dès 1898, il collabore avec Charles-Edouard Guillaume, inventeur du balancier intégral. En 1917, malade, il transforme son entreprise en société anonyme (Fabrique Solvil à Sonvilier) et se consacre à ses recherches. A Paris de 1925 à 1935, il crée des lubrifiants de synthèse avec l'ingénieur chimiste Paul Woog. Il se réfugie à Nice pendant la guerre, où il poursuit ses études historiques, et finit ses jours à Genève. Chevalier de la Légion d'honneur (1900).


Oeuvres
Pierre Le Roy et la chronométrie, 1940 (coauteur)
Le spiral réglant et le balancier depuis Huygens jusqu'à nos jours, 1945
Bibliographie
– E. Fallet, «Paul Ditisheim, chronométrier et homme de science», in Chronométrophilia, no 38, 1995, 23-44
– U. Lehmann, «Paul Ditisheim chronométrier, Suisse, chevalier de la Légion d'honneur, zum 50. Todestag 1995», in Chronométrophilia, no 38, 1995, 14-21
– F. von Osterhausen, Paul Ditisheim, chronométrier, 2003

Auteur(e): Anne Jeanneret-de Rougemont