21/01/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Collex-Bossy

Comm. GE, rive droite de la Versoix, à la frontière franco-suisse, comprenant les villages de Collex et de Bossy et, de 1790 à 1855, Bellevue. 1258 Coliacum, Bocium. 740 hab. en 1850, 509 en 1860, 444 en 1900, 512 en 1950, 524 en 1980, 952 en 1990, 1279 en 2000. La seigneurie de la Bâtie-Beauregard, fondée en 1270, englobait C. Dépendant de la seigneurie de Gex, elle fut successivement inféodée aux Compey, aux Menthon, aux Champion, aux Crose, aux Gillier et aux Vasserot. Elle comprenait trois places fortifiées, la Bâtie-Beauregard (La Bâtie), la maison forte de Collex et celle du Vengeron. Berne occupa le Pays de Gex de 1536 à 1567, rattacha C. au bailliage de Gex et érigea en 1547 la seigneurie en baronnie. Avec le Pays de Gex, restitué à la Savoie, occupé par Genève, C. passa à la France en 1601. La commune, créée en 1790, fut cédée par la France à Genève en 1815 (Communes réunies). L'église paroissiale de Collex est mentionnée dès 1258 (Saint-Georges au XVe s.). Deux chapelles, l'une à Colovrex (Saint-Eloi), l'autre à Bossy. C. passa à la Réforme. Les protestants durent rendre l'église au culte catholique en 1612; le temple construit en 1612 fut détruit en 1662 et le culte protestant interdit. L'église Saint-Georges fut démolie en 1859, celle de Saint-Clément construite en 1869-1871 et attribuée aux vieux-catholiques de 1873 à 1896. Bien que son aspect résidentiel se soit développé à partir de 1980, la commune demeure rurale. Sa surface agricole utile représentait environ 60% du territoire à la fin du XXe s. Le secteur primaire offrait encore un quart des emplois en 2000, mais les trois-quarts de la population active travaillaient hors de C.


Bibliographie
– H.-H. Borel, «La baronnie de la Bastie-Beauregard au Pays de Gex», in BHG, 7, 1941, 297-342
– A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 388-392 (21993)
– E.-V. Gaillard, Hist. des Collésiens et des Bossiotes, 1985

Auteur(e): Jacques Barrelet