Choulex

Comm. GE, rive gauche, comprenant C. (1153 Cholay), et les lieudits Bonvard, Briffod, Chevrier, La Capite, Miolan. 430 hab. en 1822, 468 en 1850, 430 en 1900, 462 en 1950, 799 en 1990, 935 en 2000. Toponymie et découvertes archéologiques éparses (Briffod, Chevrier, Bonvard) attestent une occupation romaine, ceci malgré les marais de la Seymaz qui occupaient les basses terres et qui ne seront drainés qu'au XXe s. (dès 1919). Possession des seigneurs de Cholay (restes de leur maison forte), vassaux des Faucigny, C. passa sous la domination des Savoie dans la seconde partie du XIVe s. et le restera jusqu'en 1798 après l'intermède bernois (1536-1567). Entre 1798 et 1816, C. ne forma avec Meinier qu'une commune, réunie à Genève au traité de Turin.La paroisse de C. relevait du prieuré de Saint-Jean-hors-les-Murs dès 1153. L'église médiévale fut remplacée par l'église Saint-André en 1837-1839. Du XVe s. au XXe s., la famille Butini fut propriétaire d'un grand domaine dans l'ancien hameau de Miolan. C. a conservé une activité agricole mais se transforme en commune résidentielle.


Bibliographie
– A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 260-262 (21993)

Auteur(e): Dominique Zumkeller