05/11/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Treiten

Comm. BE, distr. de Cerlier, arrondissement administratif du Seeland, située au pied des moraines du Grand-Marais. 1221 Treiton, ancien nom franç. Treiteron. 259 hab. en 1764, 343 en 1850, 278 en 1900, 356 en 1950, 395 en 2000. Places de campement ou de cabanes remontant éventuellement au Mésolithique avec cinq petites élévations, nombreux vestiges allant du Néolithique à l'âge du Bronze dans le périmètre Buchholz, Ryfflirain-Riederen et Kanalmühle, fragments de tuiles plates (tegulae) à Grammetwald. Faisant partie de la seigneurie de Cerlier, T. passa à Berne en 1474 et fut rattaché à la juridiction d'Anet en tant que quartier extérieur. La petite commune de T. fit toujours partie de la paroisse d'Anet. En 1852, elle devint commune mixte, à la suite de la fusion des communes politique et bourgeoise. Le village, qui pratiquait l'assolement triennal, était situé au bord de la route Anet-Aarberg, au bord de l'ancien canal d'Aarberg à partir de 1647, avec un moulin dès 1656. Grâce à la correction des eaux du Jura (1874-1883), 155 ha du Grand-Marais, cédés à T. par le canton, purent être cultivés. Le projet d'un aéroport intercontinental du Grand-Marais (1945-1972), à construire sur les territoires des communes de T. et de Finsterhennen, fut abandonné au profit d'une amélioration foncière et d'un remaniement parcellaire avec les communes avoisinantes qui débouchèrent sur une agriculture et des cultures maraîchères intensives.


Bibliographie
– H.-R. Egli, Die Herrschaft Erlach, 1983
Gesamtmelioration Treiten, 1970-1984, [1988]
– P. Bannwart, Bauinventar der Gemeinde Treiten, 1999

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN