No 36

Martin, Rudolf

naissance 1.7.1864 à Hottingen (auj. comm. Zurich), décès 11.7.1925 à Munich, sans confession, Allemand. Fils de Kaspar, fabricant de machines à Offenburg (Bade), et d'Auguste Strobel. ∞ 1) 1890 Anna Hein, fille d'un commerçant, 2) 1917 Stefanie Oppenheim, anthropologue. Etudes de droit et de philosophie à Fribourg-en-Brisgau et Leipzig (1884), doctorat à Fribourg-en-Brisgau sur les principes philosophiques d'Emmanuel Kant (1887); études d'anthropologie à Paris, puis Zurich (1890). M. y devint privat-docent (1892), professeur extraordinaire (1899, nouvelle chaire), puis ordinaire (1905) d'anthropologie physique. Il démissionna en 1911 pour raison de santé. Chercheur indépendant à Paris, puis professeur d'anthropologie à l'université de Munich (1917-1925). M. développa de nouvelles méthodes, plus exactes, pour mesurer les caractéristiques physiologiques et anatomiques de l'être humain. Son manuel d'anthropologie (1914), plusieurs fois réédité, est un ouvrage fondamental.


Bibliographie
DSB, 9, 143-145
– H.-K. Schmutz, «Die Gründung des Zürcher Lehrstuhles für Anthropologie», in Gesnerus, 40, 1983, 167-173
NDB, 16, 280-281
– H. Hugentobler-Schwager, Der Anthropologe Rudolf Martin (1864-1925), 1990 (avec liste des œuvres)

Auteur(e): Hubert Steinke / FP