No 3

Hugi, Franz Joseph

baptême 23.1.1791 à Granges (SO), décès 25.3.1855 à Soleure, cath., puis prot. (1837), de Granges. Fils d'Andreas, meunier et huilier, et d'Anna Maria Greder, tous deux issus de l'élite villageoise. L'année de naissance de H. fut souvent confondue dans les sources avec celle de son frère homonyme (≈19.9.1793). ∞ 1837 Maria Gassmann. Etudes de théologie (1814-1818) à Landshut (Bavière) et de sciences naturelles, notamment à Vienne (1818). Ordonné prêtre (1819). Instituteur à l'orphelinat de Soleure, H. enseigna les sciences naturelles dès 1833 à l'école cantonale de Soleure, nouvellement fondée, où il créa un jardin botanique. Consacrant son temps libre à ses recherches, il constitua une imposante collection d'échantillons de roches, de fossiles (notamment des tortues géantes qu'il avait découvertes), de plantes et d'animaux. Renvoyé de l'école lorsqu'il se convertit au protestantisme en 1837 à l'occasion de son mariage, H. continua à s'occuper de sa collection, qu'il vendit à la ville de Soleure contre une rente annuelle (1825). La collection constitua le fonds de départ du futur musée des sciences naturelles. Comme géologue, H. resta dans l'ombre de ses contemporains qui n'acceptaient pas sa philosophie de la nature. La notoriété vint de ses expéditions et de ses recherches pionnières dans le domaine de la glaciologie. Plusieurs montagnes portent son nom (Hugisattel, Hugihorn), de même que deux fossiles, en hommage à son travail de paléontologue (la tortue Thalassemys Hugii et le saurien Protosaurus Hugii). Fondateur de la Société soleuroise des sciences naturelles (1823). Docteur honoris causa de l'université de Berne (1844).


Oeuvres
Naturhistorische Alpenreise, 1830 (rééd. en 1995 avec une notice biogr.)
Fonds d'archives
– Fonds, Musée des sciences naturelles, Soleure, ZBSO
Bibliographie
– J.V. Keller, «Dr. Franz Josef Hugi, historische Beiträge zu dessen Leben und Wirken», in Mitteilungen der Naturforschenden Gesellschaft Solothurn, 7, 1923, 229-356
– H.R. Stampfli, «Geschichte der wissenschaftlichen Sammlungen in Solothurn», in Mitteilungen der Naturforschenden Gesellschaft Solothurn, 33, 1988, 3-125
– W. Moser, «Die barometrische Höhenbestimmung und ihre Grundlagen», in Mitteilungen der Naturforschenden Gesellschaft Solothurn, 34, 1989, 145-184

Auteur(e): Luc Lienhard / MBA