03/09/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Avully

Comm. GE, comprenant A.-Village, Epeisses, Eaumorte et Gennecy, située dans la Champagne. 1220 Avulie. 305 hab. en 1850, 368 en 1900, 307 en 1950, 469 en 1960, 1041 en 1970, 1736 en 2000. Dès 1220, des terres avaient été concédées par les comtes de Genève au prieuré Saint-Victor; les droits de haute justice étaient exercés par les comtes de Genève puis par les comtes de Savoie en 1402, par Berne en 1536 et à nouveau par les Savoie en 1567, les autres droits par le prieuré Saint-Victor. A. ayant été attribué à la France, en même temps que Chancy et Aire-la-Ville, par le traité de Lyon de 1601 qui mettait fin à la guerre entre la Savoie et la France, et le Parlement de Bourgogne ayant refusé d'enregistrer la donation qu'Henri IV en avait faite à Genève en 1604, le village est resté soumis, jusqu'au traité de Paris de 1749, au régime des terres de Saint-Victor, c'est-à-dire en souveraineté limitée. La juridiction en appel et l'exécution des condamnés étaient de la compétence du roi de France tandis que les autres droits appartenaient à Genève. Des conflits surgirent fréquemment au sujet des tailles levées indûment par les trésoriers de France. La commune d'habitants fut dissoute en 1794, en même temps que celles des autres communautés genevoises. A. devint un des quinze districts de la campagne. La commune proprement dite d'A. remonte à la loi française du 17 février 1800. Sur le plan religieux, A. est une filiale de la paroisse de Chancy. Celle-ci adhère à la Réforme en 1536 et le "Départ de Bâle" de 1544 en attribue le bénéfice à Genève. Pour des raisons administratives, A. fut rattaché en 1716 à la paroisse de Cartigny; il en fut détaché en 1838 et constitué en paroisse autonome. Le temple a été bâti en 1716. Commune agricole et viticole, usine hydro-électrique de Chancy-Pougny (1925). Un port fluvial était installé dans la boucle du Rhône, au nord d'Epeisses, dès l'époque romaine et jusqu'au XVIIIe s. Un pont sur le Rhône est mentionné en 1291. Après sa destruction (1321), un bac relia les deux rives du Rhône jusqu'à la construction du pont de La Plaine (1857). La liaison avec Cartigny a été améliorée en 1873 par la construction du pont du Nant des Crues et d'une route à flanc de coteau. L'augmentation de la population entre les années 1970 et 1990 est due à la construction de l'ensemble locatif de Gennecy et à l'aménagement de nombreuses habitations paysannes par des citadins.


Bibliographie
– P. Bertrand, «Avully, commune genevoise», in Bull. de l'Inst. national genevois, 1952, 86-130
Avully, 1993

Auteur(e): Catherine Santschi