No 1

Gressly, Amanz

naissance 17.7.1814 à Bärschwil, décès 13.4.1865 à l'asile de la Waldau (comm. Berne), cath., de Bärschwil. Fils de Franz Xaver Felix, propriétaire d'une verrerie, et de Margaritha Maria Lucia Genovefa Glutz. Célibataire. A Strasbourg en 1834 pour étudier la médecine, G. bifurque vers la géologie qu'il approfondit avec Jules Thurmann et surtout sur le terrain. Dès 1836, il est collaborateur de Louis Agassiz. Il publie en 1838 Observations géologiques sur le Jura soleurois où il introduit l'important concept de faciès qui permet de déduire les milieux et les conditions de genèse des roches sédimentaires en fonction de leurs caractéristiques pétrographiques et de leurs associations faunistiques. Des troubles psychiques retardent l'achèvement de ce travail et l'éloignent de toutes activités (1845-1849). Expert géologue pour la construction des tunnels ferroviaires à travers le Jura (1853-1862), ses prévisions sur la structure interne des montagnes sont confirmées lors des percements. Une partie de ces recherches est publiées par Edouard Desor, devenu son protecteur.


Fonds d'archives
– Fonds, ETH-BIB et Naturmuseum, Soleure
Sources imprimées
– L. Rollier, éd., Lettres d'Amand Gressly, 1911
Bibliographie
– E. Wegmann, «L'exposé original de la notion de faciès par A. Gressly (1814-1865)», in Sciences de la terre, 9, 1963, 83-119
– K. Meyer, Amanz Gressly, ein Solothurner Geologe 1814-1865, 1966
– H.R. Stampfli, «Amanz Gressly», in Mitteilungen der Naturforschenden Gesellschaft des Kantons Solothurn, 32, 1986, 7-160

Auteur(e): Jean-Paul Schaer