03/01/2015 | communication | PDF | imprimer | 

Verrières, Les

Comm. NE, distr. du Val-de-Travers. Village-rue de 3 km formé par les quartiers du Crêt, de Belle-Perche, du Grand-Bourgeau, de la Croix-Blanche et de Meudon; hameaux (Les Cernets et Mont-des-V.) et habitat dispersé sur 28,7 km2, entre 910 m et 1286 m d'altitude. 1311 Myezour, 1337 Mey Joulz, puis Mijoux; 1344 villa de Verreriis. 114 feux (570 hab. env.) en 1664, 1420 hab. en 1818, 1635 en 1850, 1765 en 1900, 1119 en 1950, 735 en 2000.

De 1373 à 1413, Les V. et Les Bayards constituent une seigneurie érigée au profit de ses bâtards Vauthier et Jean par le comte Louis de Neuchâtel. De la fin du XIVe s. à 1848, Les V. sont le siège d'une mairie, circonscription judiciaire relevant du pouvoir comtal et englobant Les V., Les Bayards et La Côte-aux-Fées, qui ne se prononce que sur les causes civiles, le criminel étant du ressort de la châtellenie du Vautravers. La mairie compte 2529 hab. en 1750 et 3182 en 1848. Dès le XVe s., en plus d'un embryon d'organisation locale, les cinq "bourgeaux" ou communes particulières de Meudon, de Belle-Perche, du Petit Bayard, du Grand Bayard et du Grand-Bourgeau (y compris les habitants de La Côte-aux-Fées) s'associent en une "Générale communauté" pour défendre leurs intérêts sous la direction de deux gouverneurs et d'un conseil contrôlés par une assemblée générale des chefs de famille. La "Générale communauté" sera dissoute en 1883 après la fusion, en 1878, de Meudon, du Grand-Bourgeau et de Belle-Perche en commune des V., et du Grand et du Petit Bayard en commune des Bayards. Créée entre 1294 et 1303 et coïncidant avec le territoire de la mairie, la paroisse primitive fait partie du diocèse de Besançon jusqu'à la Réforme. La Côte-aux-Fées est démembrée en 1672 et Les Bayards en 1712. Eglise citée dès 1324, dédiée à saint Nicolas, reconstruite avant 1517. Chapelle catholique dès 1942. Economie paysanne et forestière dès le XIIIe s. Important roulage sur la route de France (péage à la Combette de Mijoux dès le XIVe s., puis Bureau fédéral de douane dès 1850) jusqu'à l'ouverture du chemin de fer Franco-Suisse en 1860. Moulins des V. sis à Saint-Sulpice (NE) dès le XIVe s. Economie diversifiée aux XVIIIe et XIXe s.: commerce international, fromagerie, dentellerie, horlogerie, distillation d'absinthe, imprimerie, etc. Remaniements parcellaires de 1942 à 1949. Tentative de pénétration d'une avant-garde de l'armée de Charles le Téméraire, en février 1476; passage de l'armée des Alliés, en hiver 1813-1814; signature de la convention franco-suisse d'internement de l'armée Bourbaki, le 1er février 1871. Ecole secondaire (1894-1971). Le secteur primaire fournissait encore 30% des emplois en 2005.


Bibliographie
– F. Loew, Les Verrières, 1954
MAH NE, 3, 1968, 122-130

Auteur(e): Eric-André Klauser