No 7

Colladon, Jean-Daniel

naissance 15.12.1802 à Genève, décès 30.6.1893 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Henri, régent au collège, et de Jeanne-Marthe Marié. ∞ Stéphanie-Andrienne Ador, fille de Jean, juge au tribunal de commerce et maire de Vandœuvres. Etudes de mathématiques à Paris (1824). En 1827, C. obtient le grand prix de l'Académie des sciences de Paris pour des recherches sur la compressibilité des liquides, menées avec son ami Charles François Sturm. Des mesures de la vitesse du son dans l'eau lui donneront l'idée de sonder la profondeur des mers par échographie et celle d'établir des signaux acoustiques entre navires. Après avoir travaillé dans les laboratoires d'André Marie Ampère et de Joseph Fourier, C. participe à la création de l'Ecole centrale de Paris (1828-1829), où il enseigne jusqu'en 1839. Professeur de mécanique à l'académie de Genève (1839-1859), il dirige la construction de l'usine à gaz de la ville (1843-1844) et en profite pour faire des expériences sur les pertes d'énergie dues à la transmission du gaz. C'est l'origine de son idée d'utiliser des perforatrices à air comprimé pour faciliter le percement de tunnels. Malgré une démonstration réussie à Etrembières (Haute-Savoie, 1857) et de nombreuses démarches, il lui faudra attendre le percement du Gothard en 1872 pour que Louis Favre fasse appel à lui comme ingénieur-conseil, chargé en particulier de la fourniture de l'air comprimé. Très sollicité comme ingénieur gazier, C. a dirigé la construction de l'usine de Naples (1862). On lui doit aussi des inventions applicables à la navigation et des travaux sur l'électricité atmosphérique. Prix Fourneyron de l'Académie des sciences pour son travail au Gothard (1884).


Fonds d'archives
– Fonds, ALS et BPUG
Bibliographie
– H. Favre, L'œuvre d'un physicien et ingénieur genevois, Jean-Daniel Colladon, 1953
Livre du Recteur, 2, 532

Auteur(e): René Sigrist