Saint-Sulpice (NE)

Ancienne commune NE, district du Val-de-Travers, ayant fusionné en 2009 avec Les Bayards, Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, Môtiers (NE), Noiraigue et Travers pour former la commune de Val-de-Travers. Village dans la cluse de l'Areuse et sur l'ancienne route de France, habitat dispersé. 1228 Sanctus Surpicius, 1300 env. Saint Sulpis. 318 hab. en 1750, 561 en 1850, 1234 en 1900, 780 en 1950, 590 en 2000. Paroisse du décanat de Neuchâtel citée dès 1228. Chapelle annexée au prieuré Saint-Pierre du Vautravers. Paroisse réformée commune avec Buttes jusqu'en 1835. Temple à nef ovale (1820-1821). Dans le ressort de la châtellenie du Val-de-Travers (XIVe s.-1848). Membre de la corporation des Six Communes (Val-de-Travers). Ancien relais de roulage. Route excentrique dès 1837. Gare du chemin de fer Régional du Val-de-Travers en 1883. Forte concentration d'industries hydrauliques dès le Moyen Age (moulins, scieries, fonderies, forges, huileries, tanneries). Papeterie (1677-1860 env.), puis pâte de bois (1884-1968). Scie à vent aux Charbonnières (1772-1919). Cimenterie Portland (1879-1945). Culture de champignons de Paris (dès 1945). En 2005, le secteur primaire fournissait encore 23% des emplois et le secondaire plus de 48%. Fort pourcentage de pendulaires (69% en 2000). Cabinet d'histoire naturelle du général Charles-Daniel de Meuron (fin XVIIIe s.). Légende de la Vuivre rattachée au péage de la tour Bayard.


Bibliographie
MAH NE, 3, 1968, 109-117
Le Val-de-Travers, 2008

Auteur(e): Eric-André Klauser