18/11/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Siselen

Comm. BE, distr. de Cerlier, arrondissement administratif du Seeland. Village-rue sur une moraine à la lisière septentrionale du Grand Marais. Vers 1160 Sisilli. 269 hab. en 1764, 648 en 1850, 601 en 1900, 610 en 1950, 612 en 2000. Vestiges isolés de l'âge du Bronze et tumulus de l'époque de Hallstatt. S. faisait partie de la seigneurie des comtes de Neuchâtel-Nidau, qui détenaient aussi le patronage, probablement en fief de l'évêque de Lausanne. Le village passa à Berne en 1388 (bailliage de Nidau). Il fut rattaché contre son gré au bailliage (1803), puis district (1831) de Cerlier. Une église est mentionnée pour la première fois en 1225, l'actuel sanctuaire dédié à Saint-Silvestre fut construit vers 1500 et remanié plusieurs fois entre le XVIIe et le XXe s. Le village pratiquait la céréaliculture en assolement et la viticulture. Sis sur l'axe Anet-Aarberg, il reçut en 1516 le droit de percevoir un péage sur les véhicules, destiné à l'entretien de la route. Le coutumier date de 1736. La correction des eaux du Jura permit dès 1874 de gagner des terres pour les cultures maraîchères; cependant, l'humidité persistante obligea à procéder à une amélioration foncière (1970-1987), liée à un remaniement parcellaire avec les communes voisines. Depuis 1916, le train Bienne-Täuffelen-Anet fait halte à S. En 2005, l'agriculture fournissait encore 44% des emplois de la commune.


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Stadt und Landvogtei Nidau von den Anfängen bis ins 16. Jahrhundert, 1929
– Z. Caviezel, Bauinventar der Gemeinde Siselen, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP