Lochmatter

Ancienne famille de la vallée de Viège dont le nom provient probablement du hameau de Lochmatten près de Saint-Nicolas (VS). On trouve une branche à Evolène dès 1443 (toujours existante) et une autre à Sierre vers 1500. En 1505, Anton acquit le droit de bourgeoisie de Viège, où il accéda à des charges politiques (châtelain en 1513 et 1526) grâce à son engagement partisan pour le cardinal Matthieu Schiner. Au XVIIe s., un de ses descendants, Theodul, fut capitaine du dizain de Viège. La branche de Viège s'éteignit au XIXe s. Dans la seconde moitié du XIXe s., les L. de Saint-Nicolas se firent connaître grâce à l'essor du tourisme et de l'alpinisme. Josef-Marie (1833-1882), ainsi que ses frères Franz (naissance 1825, décèsMacugnaga, Piémont) et Alexander (1837-1917) comptèrent parmi les pionniers des guides de montagne. Franz, qui fut le premier à gravir le Lyskamm en 1861, s'établit à Macugnaga où il ouvrit l'hôtel Monte Rosa. Alexander, guide de l'alpiniste anglais Edward Whymper, ouvrit la pension Lochmatter à Saint-Nicolas. Josef-Marie fut le premier d'une célèbre lignée de guides de Saint-Nicolas. Il dut sa renommée à de nombreuses ascensions du Cervin (dont la deuxième ascension par le Hörnligrat, en 1868, la première s'étant terminée tragiquement), ainsi qu'à de multiples premières en Valais, à Chamonix et dans le Dauphiné. Il participa à la construction de la première cabane du Cervin et périt dans un accident à la Dent Blanche avec son fils aîné Alexander (naissance 1863), le 12 août 1882, laissant cinq enfants mineurs qui devinrent tous d'excellents guides: Josef (1872-1915) qui, outre plusieurs premières dans les Alpes, participa aux expéditions d'Edward Fitzgerald et Matthias Zurbriggen qui vinrent à bout de l'Aconcagua et du Tupungato dans les Andes; Rudolf (1874-1923), guide de Geoffrey Winthrop Young; Raphael (1876-1960), auteur de plusieurs premières dans les Alpes et membre d'une expédition dans le Caucase; Franz (1878-1933), chef de six expéditions dans l'Himalaya; Gabriel (1881-1958) qui réalisa de nombreuses premières avec Valentine J.E. Ryan. Erwin (1911-1987), fils de Josef, Franz (1924-1988), fils de Franz, et les fils de Rudolf (Xaver, 1901-1993, Emil, 1905-1931, Hermann, 1907-2000 et Arthur, 1917-1998) représentant la troisième génération de L., continuèrent la tradition, alors que la quatrième génération ne compte plus qu'un guide, Thomas (naissance 1961), fils d'Arthur.


Bibliographie
– V. Summermatter et al., St. Niklaus, 1975

Auteur(e): Bernard Truffer / MBA