03/09/2009 | communication | PDF | imprimer
No 3

Dreifuss, Ruth

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 9.1.1940 à Saint-Gall, isr., d'Endingen. Fille de Sidney, négociant, et de Jeanne Bicard. Célibataire. Scolarité et études à Genève (diplôme de commerce en 1958, licence en sciences économiques en 1970). Secrétaire dans l'hôtellerie au Tessin (1958-1959), rédactrice de la revue Coop de l'Union des coopératives suisses de consommation à Bâle (1961-1964), assistante de recherche au centre psychosocial de Genève (1965-1968), assistante de comptabilité nationale à la faculté des sciences économiques et sociales de l'université de Genève (1970-1972), adjointe scientifique à la Direction du développement et de la coopération humanitaire du Département fédéral des affaires étrangères (1972-1981). Entrée au PS en 1965, D. fut secrétaire de l'Union syndicale suisse de 1981 à 1993. Elle s'y consacra notamment aux questions d'assurances sociales et aux préoccupations féminines, ainsi qu'aux relations avec l'Organisation internationale du travail.

D. siégea au Conseil de ville de Berne (législatif) de 1989 à 1992. Elle succéda le 10 mars 1993 à René Felber au Conseil fédéral, en remplacement du Neuchâtelois Francis Matthey. Ce dernier, élu dix jours plus tôt de préférence à Christiane Brunner, candidate officielle du PSS, se désista sous la pression de son parti. L'élection de D. ne fut possible qu'après qu'elle eut transféré de toute urgence son domicile légal de Berne à Genève. La discussion politique consécutive déboucha en 1999 sur la suppression de la clause qui interdisait à deux conseillers fédéraux d'être domiciliés dans le même canton.

A la tête du Département fédéral de l'intérieur, D. s'occupa de l'introduction de la loi fédérale sur l'assurance maladie (LAMal, 1994), de la dixième révision de l'AVS (1994), du dossier de la recherche dans les accords bilatéraux entre la Suisse et l'Union européenne (1999), de l'assurance maternité (rejetée en votation populaire, 1999) ainsi que des travaux préparatoires de la onzième révision de l'AVS. D. fut la première femme socialiste, de même que la première personne de confession juive à faire partie du Conseil fédéral. Elle fut aussi la première présidente de la Confédération en 1999. Elle démissionna à la fin 2002.


Oeuvres
Sind wir auf dem richtigen Weg?, 1994
Bibliographie
– U. Altermatt, Conseil fédéral, 1993, 611
– C. Duttweiler, Adieu Monsieur, 1993
– I.M. Fischli, Dreifuss ist unser Name, 2002

Auteur(e): Thomas Schibler / AN