Podestat

Dans un sens général, le terme de podestat désignait le magistrat suprême de la commune médiévale italienne. Au bas Moyen Age, dans la partie italophone de la Suisse et dans sa zone frontalière, il était l'officier judiciaire et administratif le plus élevé des comtés, nommé par les seigneurs féodaux ou les villes. Du début du XVIe s. à 1798, pendant la domination confédérée sur les bailliages italiens, le bailli hérita de ses compétences. Sous l'autorité des Grisons dans les tiers (terzieri) de la Valteline, le podestat, nommé à tour de rôle par les communes grisonnes, conserva ses fonctions. A Poschiavo, il était élu par une assemblée populaire depuis 1542 et remplissait les fonctions de juge, de chef des autorités et de représentant de la juridiction à l'extérieur; dans les autres communes grisonnes, il portait le nom de landamman ou ministral. Depuis la suppression des juridictions en 1851, le terme de podestat désigne uniquement le syndic de la commune de Poschiavo, et ce jusqu'au début du XXIe s.


Bibliographie
LexMA, 7, 30-32
– A. Lanfranchi, «Profilo storico-politico del podestà di Poschiavo», in La Scariza, 1993, no 2, 6-7

Auteur(e): Marco Marcacci / DW