Natifs

Ce terme désignait les hommes nés à Genève d'un père habitant (Habitants (Genève)) ou lui-même natif. Cette catégorie de citadins apparut dans le premier tiers du XVIIe s., à une époque où l'accès à la bourgeoisie se ferma. Dès la seconde moitié du XVIIIe s., les natifs formèrent un groupe social dynamique, mais privé de droits politiques et des privilèges économiques réservés aux bourgeois alors qu'ils représentaient 46% de la population en 1781. Leurs revendications pour un meilleur statut économique, fiscal, professionnel et politique n'aboutirent pleinement qu'au moment de la révolution genevoise du 12 décembre 1792 (Révolutions genevoises).


Bibliographie
– P. Guichonnet, éd., Hist. de Genève, 1974, 242-244

Auteur(e): Martine Piguet