23/12/2003 | communication | PDF | imprimer

Coffrane

Comm. NE, distr. du Val-de-Ruz, sur l'axe routier Rochefort-Saint-Imier. 1092 de Cusfrano. 16 feux en 1531, 209 hab. en 1750, 385 en 1850, 510 en 1900, 372 en 1950, 618 en 2000. Tumulus du Bronze moyen, réutilisé au Hallstatt (avec chaudron à vin et tasse en bronze) et à La Tène ancienne. L'église fut donnée au prieuré de Corcelles en 1092. En 1296, une bataille mit aux prises le comte de Neuchâtel et les seigneurs de Valangin soutenus par l'évêque de Bâle. C. fit partie de la seigneurie puis mairie de Valangin. Commune générale avec Les Geneveys-sur-Coffrane et Montmollin dès 1486, pour la gestion des forêts; en 1827, un partage par tirage au sort, en vigueur encore à ce jour, répartit les forêts. Paroisse en 1228, C. devint filiale de Corcelles avant 1416. Chapelle dédiée à sainte Agathe. Paroisse recréée en 1838, avec Les Geneveys-sur-Coffrane et Montmollin; le temple et le centre du village furent détruits lors de l'incendie de 1841. Le sanctuaire actuel date de 1842 et fut restauré en 1932-1933. Cultures céréalières. Exploitation des sables de la moraine glaciaire. C. est une commune résidentielle avec zone de villas.


Bibliographie
MAH NE, 3, 1968, 182-186
MN, 1996, 127-189 (no thématique)

Auteur(e): Maurice Evard