No 1

Breguet, Abraham-Louis

naissance 10.1.1747 à Neuchâtel, décès 17.9.1823 à Paris, prot., bourgeois de Neuchâtel. Naturalisé français en 1790. Fils de Jonas-Louis, négociant-cabaretier aux Verrières, et de Susanne-Marguerite Bolle qui, veuve en 1758, épouse l'année suivante Joseph Tattet, horloger aux Verrières et à Paris. ∞ Cécile-Marie-Louise L'Huillier, fille d'Antoine, valet de chambre. Après un apprentissage d'horloger à Versailles et un long séjour professionnel à Londres, B. s'établit définitivement à Paris dès 1775, hormis un exil politique volontaire à Genève, Neuchâtel et au Locle de juin 1793 à juin 1795. Il fonde sa propre maison d'horlogerie et acquiert une notoriété sans cesse croissante en perfectionnant la montre perpétuelle à remontage automatique, en inventant le régulateur à tourbillon, la pendule et la montre sympathiques et en construisant des pièces compliquées, notamment la montre dite de Marie-Antoinette. En 1815, il est nommé horloger de la marine et artiste adjoint au Bureau des longitudes. En 1816, il devient membre de l'Académie des sciences de l'Institut de France et en 1819 il est décoré de la Légion d'honneur. Ses descendants lui succéderont à la tête de l'entreprise.


Bibliographie
– E. Breguet, Breguet, horloger depuis 1775, 1997

Auteur(e): Eric-André Klauser