No 4

Berthoud, Ferdinand

naissance 18.3.1727 à Plancemont (aujourd'hui commune de Val-de-Travers), décès 20.6.1807 à Groslay (Val-d'Oise, F), prot., de Couvet. Fils de Jean ( -> 10). ∞ 1) 1764 Mlle de La Fosse, fille d'un négociant à Caen (Normandie), 2) 1782 Marie Adélaïde Dumoustier, fille de Gabriel, négociant à Saint-Quentin (Picardie). Après un apprentissage chez son frère Jean-Henri, maître horloger pendulier, B. se rend en 1745 à Paris chez l'horloger Julien Leroy pour parfaire ses connaissances. Devenu maître horloger et théoricien de la mesure du temps, il invente et perfectionne diverses techniques: l'isochronisme du balancier spiral, la détermination des longitudes par les horloges marines, la dilatation des divers métaux, l'échappement à vibrations libres, les horloges astronomiques à équation, etc. Promu horloger mécanicien du roi et de la marine (1770). Membre de l'Institut de France et de la Société royale de Londres, chevalier de la Légion d'honneur (1804). Auteur de nombreuses publications, dont l'article "Horlogerie" de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, Essai sur l'horlogerie (1763), Traité des horloges marines (1773) et De la mesure du temps (1787).


Bibliographie
Biogr.NE, 1, 9-14

Auteur(e): Eric-André Klauser