29/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Saint-Blaise (NE)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. NE, distr. de Neuchâtel. Située au pied de la montagne de Chaumont, au bord du lac de Neuchâtel, S. comprend Voëns-Maley depuis 1888. 1011 Arins, 1209 Sanctus Blasus, ancien nom all. St. Blasien. 597 hab. en 1750, 1014 en 1850, 1650 en 1900, 1859 en 1950, 3117 en 2000. Station néolithique (Horgen, Lüscherz et Auvernier) aux Lavannes. Sépultures de Hallstatt. Villa aux Tuiles; voie romaine de la Vy d'Etra et embranchement du chemin du Diable; deux ports romains. Nécropole burgonde au Vignier. En 1011, le roi de Bourgogne Rodolphe III fit don du domaine d'Arins à sa femme Irmengarde. En 1177, la dîme de S. est perçue par l'abbaye de Fontaine-André; en 1208, elle est partagée avec le chapitre de Neuchâtel. S. fut le siège d'une mairie dépendant de la châtellenie de Thielle, dont il abritait les tribunaux; le châtelain était aussi maire de S. Si quelques individus purent acquérir la bourgeoisie de Neuchâtel aux XIVe et XVe s., l'émancipation des sujets s'est faite au XVIe s. La communauté politique fut érigée en 1523; la municipalité instaurée en 1860. En 1228, l'église (patron saint Blaise) fait partie du décanat de Soleure. La paroisse, passée à la Réforme en 1531, comprend Voëns-Maley, Hauterive, La Coudre (jusqu'en 1948) et Marin (jusqu'en 1978). La paroisse catholique a été fondée en 1922; son église (1939) dessert depuis 1948 Hauterive, Monruz, Marin-Epagnier et Thielle-Wavre. Le droit d'établir un moulin sur le Ruau fut concédé par l'abbaye de Fontaine-André en 1191; plusieurs engins servirent ultérieurement scieries, foules et moulins, jusqu'en 1950. Les carrières, réputées, ont cessé leur activité en 1970. Deux fabriques d'indiennes ont fonctionné entre 1750 et 1837. L'usine d'automobiles Martini, fondée en 1903, est devenue en 1936 la fabrique d'appareils électriques et de chaudronnerie (FAEL SA). Boulangerie industrielle Jowa (Migros) depuis 1956. La viticulture a perdu son rôle essentiel depuis 1945. S. est relié à l'autoroute A5 depuis 1995.


Bibliographie
– O. Clottu, Hist. de Saint-Blaise, 4 cah., 1955-1958 (21995, éd. enrichie)
– O. Clottu, Les anciens moulins de Saint-Blaise et autres engins, 1979

Auteur(e): Olivier Girardbille