No 1

Weizsäcker, Ernst von

naissance 25.5.1882 à Stuttgart, décès 4.8.1951 à Lindau (Bavière), prot., Allemand. Fils de Karl Hugo, président du ministère d'Etat du Wurtemberg (dès 1906) et baron (1916), et de Paula von Meibom. ∞ 1911 Marianne von Graevenitz. Officier de marine (1900-1919). Entré au ministère des Affaires étrangères (1920), W. fut vice-consul (1921), puis consul (1922) à Bâle, conseiller d'ambassade à Copenhague (1924), membre de la délégation allemande lors des négociations sur le désarmement à Genève (1927), chef de la "section spéciale" (Sonderreferat) de la Société des Nations (1928), ambassadeur à Oslo (1931), puis à Berne (1933-1937). De retour à Berlin (1937), il fut nommé secrétaire d'Etat du ministère des Affaires étrangères (1938). Ambassadeur auprès du Saint-Siège (1943-1945), il revint à Lindau (1946), où il fut arrêté par les Américains (1947). Condamné en 1949 à sept ans de prison pour crime contre l'humanité lors du procès de la Wilhelmstrasse à Nuremberg, il obtint une réduction de sa peine à cinq ans et bénéficia d'une libération anticipée (1950). Son rôle dans les relations entre la Suisse et l'Allemagne est controversé. W. prétendit après la guerre avoir contribué, en tant qu'ami de la Suisse, à préserver l'intégrité de cette dernière, allégation impossible à prouver. Diplomate issu de l'aristocratie, favorable à une grande Allemagne, membre du parti nazi et, dès 1938, officier SS (Oberführer), il défendit constamment les intérêts de l'Etat national-socialiste et s'opposa au parlementarisme, à la démocratie et à la SdN. Il exigea du Conseil fédéral, sans grand succès, un contrôle rigoureux de la presse et une neutralité absolue; il combattit l'influence des Alliés en Suisse, notamment de la France.


Sources imprimées
DDS, 11-14
Bibliographie
– S. Schwarz, Ernst Freiherr von Weizäckers Beziehungen zur Schweiz (1933-1945), 2007

Auteur(e): Marco Jorio / MBA