No 1

Radó, Sándor

naissance 5.11.1899 à Budapest, décès 20.8.1981 à Budapest, sans confession, Hongrois. Fils d'un commerçant et d'une couturière en lingerie. ∞ 1923 Helene Jansen, de Francfort-sur-le-Main. Beau-frère de Hermann Scherchen. Entré au parti communiste hongrois en 1918, R. fut soldat de l'Armée rouge. A la chute de la République des Conseils (1919), il s'enfuit à Vienne, puis s'installa en Allemagne (1922). Diplôme de géographie à Leipzig en 1924. Il se réfugia à Paris en 1933 et entra au service de renseignements de l'Armée rouge en 1935. Installé à Genève en 1936, il fonda l'agence de presse Geopress. En 1938, il devint chef des services secrets soviétiques en Suisse. Membre du réseau de résistance Orchestre rouge, R. transmit, sous le pseudonyme de Dora et Albert, des plans secrets de l'état-major allemand à partir de trois émetteurs radio soviétiques situés à Genève et Lausanne. L'entreprise ayant été découverte en 1943, il se fit oublier et s'enfuit en France en septembre 1944. En 1947, il fut condamné par contumace à trois ans de prison et quinze ans d'interdiction d'entrée en Suisse. Disparu dans un camp de travail soviétique en 1948, R. fut libéré en 1955 à la faveur de la déstalinisation et rentra en Hongrie, où il travailla comme cartographe.


Oeuvres
Sous le pseudonyme "Dora", 1972 (hongrois 1971)
Bibliographie
– A. Demazière, éd., Les grands espions de la Seconde Guerre mondiale, 2 vol., 1974
– U. Schneider, «Kartographie als imperiale Raumgestaltung. Alexander (Sándor) Radós Karten und Atlanten», in Zeithistorische Forschungen, 3, 2006, cah. 1

Auteur(e): Zoltán Kaszás / VW