Ponts-de-Martel, Les

Comm. NE, distr. du Locle, située sur le côté nord de la vallée de La Sagne et des P. en marge des marais, comprenant notamment les hameaux de Martel-Dernier et Petit-Martel. Le quartier du Joratel fut rattaché à Brot-Plamboz en 1920. 1360 Martel. 695 hab. en 1793, 1687 en 1850, 2189 en 1870, 1957 en 1900, 1508 en 1950, 1297 en 2000. Monnaie romaine de Claude II le Gothique. Les ponts qui traversaient le marais et le chemin menant à Morteau sont cités en 1376. La région fut défrichée au XVe s. comme le montrent les actes d'accensement accordés par les comtes de Neuchâtel, notamment en 1444 et 1473. Les premiers habitants sont mentionnés au XVIe s. Au spirituel, la région dépendit de Pontareuse jusqu'en 1652. Les Sagnards qui habitaient la région obtinrent en 1614 le droit de construire une chapelle (déplacée en 1636 à l'emplacement de l'église actuelle, elle-même reconstruite en 1844). Une paroisse fut constituée en 1652. La communauté paroissiale, à laquelle s'agrégèrent des habitants originaires du Locle, de Travers et de Brot, fut érigée en commune en 1786. Les P. dépendirent de la mairie de Rochefort et de la seigneurie de Travers. Ils furent le siège d'une juridiction civile entre 1832 et 1848. Le village se développa au XIXe s. à la suite de l'établissement de fabriques d'horlogerie, alors que les hameaux restaient agricoles. Pendant les deux guerres mondiales, le marais fut exploité pour sa tourbe. Le sentier didactique de la tourbière du Marais-Rouge (1998, inscrite en 1991 à l'inventaire des hauts-marais d'importance nationale) et celui du site marécageux des P. (2000) permettent de découvrir les curiosités naturelles de la région et l'histoire de cette activité. En 2005, le secteur primaire fournissait 22% des emplois, le secondaire 18%.


Bibliographie
MAH NE, 3, 1968, 304-308
Les Ponts-de-Martel, 2009

Auteur(e): Germain Hausmann