No 1

Luxemburg, Rosa

naissance 5.3.1871 (peut-être 1870) à Zamost (Pologne russe), décès 15.1.1919 à Berlin, isr. Fille d'Eduard, marchand de bois, et de Lina Löwenstein. Scolarité et premières activités politiques à Varsovie. Réfugiée en Suisse en 1889, L. entra à l'université de Zurich (sciences naturelles, lettres, puis sciences politiques dès 1892, doctorat en 1897) tout en faisant des séjours à Genève et Paris et en menant des activités politiques dans l'émigration polonaise. Avec Léon Jogiches, qui sera longtemps son compagnon, elle fonda en 1893 le parti social-démocrate du royaume de Pologne, alternative de gauche au parti socialiste polonais, trop nationaliste à ses yeux. Ses contacts avec le mouvement ouvrier suisse se limitèrent à la fréquentation de quelques personnalités, dont Robert Seidel, rédacteur de l'Arbeiterstimme, un organe qui lui servit de plateforme. Elle appréciait la Suisse, qu'elle considérait comme un pays de vacances. En 1898, elle contracta un mariage blanc à Bâle avec Gustav Lübeck, fils d'une famille d'émigrants allemands, afin d'obtenir la nationalité prussienne. Elle déménagea à Berlin où elle devint bientôt une des figures majeures de l'aile gauche du mouvement socialiste allemand et international. Pacifiste et cofondatrice du parti communiste allemand, elle fut assassinée par un groupe paramilitaire pendant la révolution de novembre.


Bibliographie
– V. Stadler-Labhart, Rosa Luxemburg an der Universität Zürich 1889-1897, 1978
– A. Laschitza, Im Lebensrausch, trotz alledem, 1996

Auteur(e): Markus Bürgi / UG