No 1

Zassoulitch, Vera Ivanovna

naissance 27.7.1849 à Mikhaïlovka (gouvernement de Smolensk, Russie), décès 8.5.1919 à Petrograd (auj. Saint-Pétersbourg), Russe. L'attentat que Z. commit contre le chef de la police de Saint-Pétersbourg (1878) fit d'elle une figure symbolique du mouvement populiste des narodniki. Après la scission du mouvement, elle rejoignit l'aile socialiste et se réfugia à Genève (1880). Elle y fonda en 1883 la première organisation marxiste russe "Libération du travail" avec Georges Plekhanov, Pavel Borissovitch Axelrod et Lev Grigoriévitch Deutsch. Z. vécut ses années d'exil à Genève, Zurich, Londres et Munich. Elle participa en 1888 à l'organisation de l'Union des sociaux-démocrates russes à l'étranger, fut déléguée aux congrès de la Deuxième Internationale et participa en 1902 à l'élaboration du programme du parti ouvrier social-démocrate russe. De retour en Russie en 1905, elle ne prit pourtant qu'une faible part à la vie politique. Interlocutrice de Karl Marx, avec qui elle s'entretint de l'évolution du capitalisme russe, Z. est considérée comme une théoricienne importante du marxisme russe des débuts.


Oeuvres
Vospominanija, 1931 (Mémoires)
Memorie di donne terroriste, 1979
Izbrannye proizvedenija, 1983 (Œuvres choisies)
Bibliographie
– W. Geierhos, Vera Zasulič und die russische revolutionäre Bewegung, 1977
– Ch. Fauré, Quatre femmes terroristes contre le Tsar, 1978
– S. Rindlisbacher, Leben für die Sache: Vera Figner, Vera Zasulič und das radikale Milieu im späten Zarenreich, 2014.

Auteur(e): Monika Bankowski-Züllig / LA