No 1

Trotski, Léon

naissance 25.10.1879 (7.11.1879 selon le calendrier grégorien, Lev Davidovitch Bronstein) à Janovka (Russie, auj. Bereslavka, Ukraine), décès 21.8.1940 à Coyoacán (Mexique), isr., ressortissant russe. Fils de David Leontievitch Bronstein, paysan aisé. ∞ Alexandra Lvovna Sokolovskaïa. Etudes de mathématiques (interrompues) à Odessa. Cofondateur de l'union ouvrière de la Russie du Sud en 1897, président du soviet de Saint-Pétersbourg durant la première révolution russe en 1905. Exil à Londres et Vienne en 1908, à Zurich en 1914. T. influença notablement une partie de l'aile gauche du PS suisse. Leonhard Ragaz, qui relut sa brochure Der Krieg und die Internationale, fut une relation importante. En 1915, T. fut délégué à la conférence de Zimmerwald et membre de la commission de rédaction de son manifeste. Il partit pour la France en novembre 1915. De retour en Russie, il adhéra au parti bolchevique en 1917, commanda l'Armée rouge (1918-1920) et fut compagnon d'armes de Lénine. Eliminé de la lutte pour le pouvoir en 1923, il fut banni en 1929 et se réfugia finalement en 1937 au Mexique, où il fut assassiné sur ordre de Staline en 1940. Les partisans suisses de T. (Action marxiste suisse) engagèrent, en 1937, un procès pour calomnie contre la presse communiste paraissant à Bâle, lequel fut perdu pour vice de forme.


Bibliographie
– D. Vogelsanger, Der Trotzkismus in der Schweiz, 1986
– P. Broué, Trotsky, 1988

Auteur(e): Peter Huber / AN