02/10/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Rochefort

Comm. NE, distr. de Boudry, située à la croisée des routes Colombier-Le Locle et Neuchâtel-Pontarlier, comprenant notamment R., Montézillon, Chambrelien, Les Grattes, La Tourne et Crostand. 1184 Rupeforti, 1236 Rochifort. 442 hab. en 1750, 653 en 1850, 659 en 1900, 509 en 1950, 476 en 1960, 1036 en 2000. La grotte de Cotencher abrite un site moustérien des environs de 40 000 av. J.-C. Des trouvailles isolées attestent une fréquentation du site à l'époque romaine. Le nom de R. provient certainement du château, aujourd'hui en ruine, qui contrôlait la route menant au Val-de-Travers. Humbert de R. en est son premier détenteur connu en 1184. La seigneurie est aux mains des R. (1184-1263), puis des Neuchâtel (1278-1412). Vauthier de Neuchâtel en est le dernier seigneur (1372-1412). R. est ensuite une mairie s'étendant jusqu'à l'actuelle frontière française. La Chaux-du-Milieu (1821) et Les Ponts-de-Martel (1832) s'en détachent. La juridiction civile est supprimée en 1832 au profit de la châtellenie de Boudry, qui exerçait déjà la justice criminelle. R. était aussi un centre de perception des recettes (les recettes des mairies de R., Neuchâtel, La Côte et Boudevilliers sont réunies en une seule en 1569 sous le nom de Quatre-Mairies). La communauté reçoit en 1369 le droit d'ohmgeld. De 1524 à 1730, elle est unie à celle de Brot. Au spirituel, R. fait partie de la paroisse de Pontareuse, forme une paroisse avec Bôle en 1662, puis s'en détache en 1860. La localité, qui vivait en partie du roulage de marchandises, voit son activité économique se restreindre lors de la construction des voies de chemin de fer en 1860 qui l'évitent, même si une gare est établie à Chambrelien. R. est au début du XXIe s. une commune rurale (le secteur primaire fournissait 17% des emplois en 2005), avec un quartier résidentiel à Chambrelien.


Bibliographie
MAH NE, 2, 1963, 346-352

Auteur(e): Germain Hausmann