No 1

Brandler, Heinrich

naissance 3.7.1881 à Warnsdorf (Bohême), décès 26.9.1967 à Hambourg, Allemand. Fils de Joseph, maçon. ∞ 1917 Gertrud Seidel. Apprentissage de maçon. B. fit partie des dirigeants de l'organisation politique ouvrière Eintracht ("Concorde"), la plus importante de Zurich, où il vécut de 1908 à 1913. Il fut l'un des meneurs de la grève générale en juillet 1912. De retour en Allemagne, il devint chef du KPD (parti communiste allemand) en 1921. Emprisonné, il s'enfuit en Union soviétique. A nouveau chef du KPD en 1923-1924, avant de repartir pour l'Union soviétique (exil au Kazakhstan); exclu du parti après son retour en 1928, il fut l'un des fondateurs du parti communiste allemand d'opposition (KPDO), qui influença beaucoup en 1930 le parti communiste d'opposition de Schaffhouse. Il émigra dès 1933 en France, à Cuba, en Grande-Bretagne et revint en Allemagne fédérale en 1949.


Bibliographie
– K. Urner, Die Deutschen in der Schweiz, 1976
BHE, 1, 1980
– J. Becker, Heinrich Brandler, 2001

Auteur(e): Bernard Degen / AB